Jour 10: Le lac Myvatn ou la dictature des mouches, acte deux !

Loin des yeux, loin du coeur … Jamais ce proverbe ne se sera révélé aussi faux qu’aujourd’hui ! Hier, nous avions été tranquille durant toute notre découverte de la route de Krafla mais aujourd’hui, elles sont de retour ! De qui je parle ? De ses sal****** de mouches, bien sur ! Autant dire qu’elles auront réussi à gâcher toutes nos visites de la matinée, en rendant même certaines quasi impossible tant elles étaient nombreuses. Un conseil à tout ceux qui se rendraient là-bas: acheter un filet anti-mouche pour être un peu tranquille. Ces bestioles vous rentrent dans la bouche, dans les narines, dans les oreilles et même sur vos yeux sans vous laisser un instant de répit, c’est un véritable calvaire ! Heureusement, nos bandeaux transformables en cache-bouche nous auront légèrement soulagé mais n’est vraiment pas la solution quand elles sont trop nombreuses. Aujourd’hui, c’était une journée sans !

Tout avait pourtant  bien commencé par le maintenant traditionnel énorme petit-déjeuner proposé par notre hôte. Comme c’était le dernier pris chez elle, on en profite bien et à 8h30 – réglé comme des coucous suisses – nous nous mettons en route après avoir pris congé et avoir chargé la voiture. Le programme du jour se concentre essentiellement sur des sites proches du lac Myvatn auprès duquel nous dormons maintenant depuis trois jours. Deux ascensions sont prévues – un sur un cratère et l’autre sur un mont – puis nous devrons rouler jusque Akureyri, deuxième ville du pays et située à une centaine de kilomètre à l’ouest. Autant dire que nous ne devons pas traîner mais notre première étape se trouve à quelques kilomètres seulement de la guesthouse. A 8h45, nous sommes au pied du cratère Hverfjall. Vieux de 2500 ans, haut de 160 mètres pour un diamètre de plus d’un kilomètre, c’est le lieu idéal pour se décrasser et pour avoir comme récompense une belle vue sur les environs. En soi, aucune véritable difficulté (même si pendant 20 minutes, ça grimpe sec) mais la présence des affreuses rend l’ascension nettement moins amusante.

DSC_0747

Arrivé au sommet, la vue sur le fond du cratère est impressionnante !

DSC_0750

Celle sur les environs est pas mal non plus !

DSC_0752

Nous entamons alors le tour du cratère afin d’aller voir ce que l’on peut apercevoir depuis l’autre côté. On continue donc de grimper jusqu’à un des sommets les plus élevés du cratère pour se rendre compte que l’on ne voit pas grand chose de plus. Pire, les mouches commencent réellement à me faire disjoncter et je jette l’éponge: j’en ai assez de ce harcèlement constant et nous faisons demi-tour. La descente sera véritablement insupportable et nous sommes soulagés de pouvoir nous mettre à l’abri.

Quelques kilomètres plus loin se dresse Dimmuborgir, site regroupant des formations rocheuses constituées de lave aux formes improbables. Le mot Dimmuborgir signifie d’ailleurs « châteaux noirs » tant certaines sont imposantes mais malheureusement, une fois encore, les mouches gagnent la partie et nous n’essayons même pas d’avancer. On prend une photo souvenir et on se barre au plus vite, laissant le site aux détenteurs de ce fameux filet anti-mouche.

DSC_0756

Encore un peu plus loin, c’est au site de Hofdi que nous rendons visite. C’est là aussi des formations rocheuses mais qui émergent du lac cette fois-ci. Pour les observer, il faut suivre des sentiers à travers un petit bois. La présence de mouches est nettement moindre ici et la balade permet de reposer un peu ses nerfs. Après une quinzaine de minutes, on arrive au bord du lac et elles sont là, artistiquement déposées sur le plan d’eau. Les mouches sont de retour et ne nous permettent pas de profiter pleinement de la quiétude des lieux et des sons bizarres émis par les canards de la région. C’est pas le coin coin habituel de chez nous, on dirait qu’on les étrangle ce qui ne manque pas de provoquer des conversations étranges entre eux. On replonge donc dans le bois en direction de la voiture et arrivé sur le parking, nous partons pour le quatrième site de la journée.

DSC_0769

Ce site, c’est celui de Stukustadir et de ses pseudo-cratères. Comme leurs noms l’indique, ce ne sont pas des cratères (mouvement du sol du haut vers le bas) mais plutôt des soulèvements du sol (du bas vers le haut donc). Le site a l’air joli mais on atteint des records de présence mouchières (mot inventé pour l’occasion !). A peine est-il possible de prendre des photos tant elles sont nombreuses et je devrais d’ailleurs en supprimer une bonne partie car elles sont posées sur mon objectif. On rend donc les armes, elles ont gagné !

DSC_0774

Nous devions normalement nous rendre au volcan Vindbelgjarfjall pour une vue encore plus époustouflante que celle du Hverfjall de ce matin. Récompense confirmée par le duo mère-fille rencontrée la veille mais trop c’est trop. Nos nerfs sont en pelote et nous décidons de quitter la région plus tôt que prévu ! Pas question de faire une heure d’ascension avec nous foulards sur la bouche à se débattre aux milieux de ces insectes de malheur. Il est 10h30 et on décide de faire route vers Akureyri, tant pis on trouvera bien quelque chose à faire cette après-midi.

Sur la route 1 se dresse à une trentaine de kilomètres du lac les chutes de Godafoss. Ce site est connu et normalement assez touristique mais lors de notre arrivée, aucun car, seulement quelques voitures. Nous profitons donc pleinement de la beauté du site. Décrit comme un des moins impressionnant, il est vrai que ce n’est pas avec ses douze mètres de haut que cette chute interpelle mais plutôt par le paysage environnant avec en toile de fond ces grandes montagnes complètement enneigées. C’est joli, ça mérite bien quelques photos mais on ne sait pas non plus y passer des heures donc nous décidons de repartir jusqu’à l’auberge de jeunesse ou j’ai réservé pour cette nuit, en espérant que l’on pourra avoir notre chambre plutôt pour y déposer nos affaires.

DSC_0786

L’arrivée sur la ville, la deuxième du pays si on oublie les deux villes-banlieues de Reykjavik, est superbe. Nichée au fond d’un fjord, on a tout le temps de la contempler avant d’y arriver. De plus,, avec le temps superbe auquel nous avons encore droit aujourd’hui, les couleurs de l’océan et de la végétation éclate de mille feux. Arrivé en ville, ça a l’air propre et bien entretenu. Petite touche rigolote: les feux rouge !

DSC_0791

Etant donné notre arrivée précoce, impossible d’obtenir notre chambre pour la simple et bonne raison que la réception est fermée jusque 15h, heure officielle pour le check-in. On en est donc pour nos frais et nous décidons d’aller nous balader jusque Dalvik, petit village à une quarantaine de kilomètres au nord et décrit comme agréable par notre guide. En chemin, nous tombons sur un fast-food à l’américaine servant pour un prix raisonnable des hamburgers. Voulant oublier la déception de la matinée, on décide de laisser tomber notre pique-nique traditionnel pour en dévorer un !

La route jusque Dalvik est jolie car elle longe l’autre berge du fjord ou nous sommes mais la ville en soi ne présente aucun intérêt. Le port est même vilain avec ses vieux bateaux de pêche rouillé et aucune vue sur la mer, la faute a d’énormes digues faites de pierre et montée assez haute. Nous ne nous éternisons pas ici et sur le chemin du retour, nous trouvons un accès à une petite plage. C’est de là que démarre les bateaux pour l’île de Hrisey que l’on voit non loin. On a vaguement l’envie de s’y rendre mais le prochain ferry est pour dans deux heures et nous décidons d’aller attendre l’ouverture de notre AJ à Akureyri et de nous reposer un peu. Quand ça veut pas, ça veut pas !

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :