Jour 7: Remontée vers le Nord

Aujourd’hui, on se réveille comme d’habitude dans les environs de 6h du matin mais nous ne sommes pas pressé car le petit-déjeuner nous est servi en chambre à 8h. On se prépare donc tranquillement, on refait les sacs avec les vêtements que la propriétaire nous a lavé gracieusement et on attend notre repas. Au menu: toasts, des espèces de Cracotte, un petit gâteau au chocolat (pas terrible pour le coup …), confiture, fromage, yaourt, chocolat chaud et jus d’orange ! Bref, que du bonheur pour attaquer cette longue journée de route qui nous attend !

Il est 8h30 quand la voiture est chargée et que nous nous mettons en route, direction le nord-est de l’île et le fjord de Mjdifjordur (ça se prononce comme ça s’écrit) à presque 300 kilomètres de notre position. Le GPS indique 4h30 de route pour y aller, il est donc temps de démarrer.

La route 1 que nous suivons maintenant depuis plusieurs jours continue, kilomètre après kilomètre, de nous émerveiller. Les paysages traversés sont au fur et à mesure de plus en plus époustouflant et on avale les bornes sans même s’en rendre compte. Nous nous retrouvons très vite dans la région des fjords, que nous suivons les uns après les autres. Par contre, nous nous arrêtons assez peu sur cette partie pour essayer de rester dans le timing que nous nous étions imposés. Malgré tout, après avoir traversé un long tunnel et alors que nous abordons un nouveau fjord, mon épouse me crie de m’arrêter. La raison ? Une baleine est en train de plonger, à une centaine de mètre de nous ! Spectacle toujours aussi fascinant, d’autant plus que c’est inattendu !

DSC_0553

Peu avant la petite ville d’Egilsstadir, nous quittons la route principale pour nous engager sur une piste de terre et de graviers qui s’enfonce dans une large vallée en direction du fjord que nous souhaitions découvrir. Nous devons parcourir 32 kilomètres avec notre veau en guise de monture mais nous sommes confiants ! Après quelques centaines de mètres de mètres parcourus, nous nous arrêtons pour charger une auto-stoppeuse qui se rend au même endroit que nous. Nous allons donc avoir le temps de faire connaissance d’autant plus que cette jeune fille est française, la conversation en sera d’autant plus facilitée.

La vallée dans laquelle nous nous enfonçons est splendide, coupée en deux par une rivière et des cascades en profusion.

DSC_0554

Mais alors que nous continuons notre chemin, un brouillard très dense se lève d’un coup ce qui complique nettement la conduite sur cette piste de plus en plus tourbillonnante et défoncée ! Nous devons franchir un col et tant que nous ne serons pas passé de l’autre côté, la situation ne risque pas de s’améliorer. Arrivé au sommet, la situation ne change guère, la route est bordée par une couche de neige de plus d’un mètre d’épaisseur, la piste est humide et je ne suis pas aidé par les 1000cc de notre veau. Nous descendons donc tant bien que mal jusqu’à ce que la vue se dégage et la, nous sommes content d’être venu ! Le fjord s’étend devant nous, paisible et magnifique !

DSC_0559

La piste continue de descendre jusqu’à rejoindre le bord de l’eau. Deux « maisons » sont posées ici mais la piste continue de s’enfoncer dans la vallée en longeant le bras de mer jusqu’à un minuscule village appelé Dalatangi, terminus de notre route. La vue qui s’offre à nous est splendide même si tous les trois nous avons une préférence pour celle à l’entrée.

DSC_0564

C’est ici, au milieu de nul part que nous mangerons notre pique-nique pendant que notre jeune auto-stoppeuse (elle n’a que 19 ans et fait un trip de trois semaines seule, respect !) se fait sa popotte. Nous en profitons pour échanger sur ce que l’on a déjà fait, ce que l’on veut faire et sur les voyages en général. Un moment convivial comme on les aime en voyage !

Malheureusement, nous avons encore près de trois heures de route et des courses à faire pour arriver à notre futur hébergement à Reykjahlid, dans le nord-est de l’île. Notre compagne hésite à revenir avec nous jusqu’à l’entrée du fjord pour y planter sa tente mais décide finalement de rester là encore un peu. Elle ne s’inquiète pas et elle pense trouver quelqu’un pour la ramener au cas ou. Nous lui souhaitons donc une bonne continuation et nous reprenons notre route en sens inverse. La remontée vers le col est encore plus périlleuse dans ce sens car les pentes sont vraiment raides et la voiture a tendance a déraper dans les virages. Mon épouse croise tout ce qu’elle peut à côté de moi mais je la ramène sans encombre à la route principale après une heure de piste. Au passage, nous n’avons rien vu de plus dans le col car le brouillard ne s’était toujours pas levé.

Arrivé à Egilsstadir, nous nous arrêtons pour refaire le plein (enfin, une moitié de plein plutôt, mieux vaut être prévenant dans ces régions isolées) et faire nos courses pour nos repas des prochains jours dans le Bonus du coin (supermarché discount islandais avec comme emblème un gros cochon tirelire sur fond jaune). Nous décidons de laisser tomber notre restaurant du soir pour les prochains jours car ça devient vite un budget énorme pour manger sensiblement la même chose. Pour les futurs partant, compter au grand minimum 1500 couronnes et même plutôt 2000 couronnes pour le moindre en-cas dans le plus simple des fast-foods …

Après cela, il nous reste encore deux heures de route dans un paysage similaire à celui que l’on devrait trouver sur la Lune ou toute autre planète désolée dans l’univers. C’est véritablement impressionnant car il n’y a ici, rien de rien de rien du tout si ce n’est un panorama splendide !

DSC_0575

Après cette traversée du désert, nous finissons par arriver sur le lac Myvatn et le petit village de Reykjahlid ou nous avons réservé pour trois nuits. La descente vers le lac est impressionnante mais nous aurons l’occasion de la photographier les jours suivants car nos visites nous feront rebrousser chemin sur quelques kilomètres.

Même si je n’ai fait quasi que conduire durant la journée, les paysages et les rencontres de tout type l’ont rendue très intéressante à plus d’un titre. Demain, nous irons nous balader dans un parc national des environs, on a déjà hâte !

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :