Jour 2: Le Cercle d’Or

Cette première nuit fût difficile ! Non pas parce que le matelas est tout mou ou parce que l’oreiller est tout dégonflé mais parce que contrairement à ce que j’avais cru comprendre, le soleil ne se couche jamais vraiment. Etant donné que notre chambre n’est pourvue que de stores, il ne fait jamais sombre et c’est assez perturbant ! Vers 1h du matin, je me décide même à prendre une photo depuis la cuisine de notre guesthouse, non pas pour ce qu’il y a voir mais pour immortaliser un phénomène nouveau pour moi !

11202607_10153899236659881_1728010465543039840_n

La « nuit » se finit tout doucement, nous allons nous apprêter et un peu avant 8h, nous sommes fin prêt à nous élancer sur le parcours du Cercle d’Or, sujet de notre journée. Le Cercle d’Or, c’est quoi ? Une appellation donnée par les agences de voyage à un ensemble de trois sites proches de Reykjavik, facile d’accès et qui seront donc probablement envahis par les touristes que nous sommes. Nous sommes loin d’être friands de la foule mais ça reste malgré tout un incontournable du pays, nous ne pouvons donc pas faire l’impasse dessus.

Avant de nous mettre en route, nous rencontrons la propriétaire de la guesthouse que nous n’avions pas vu hier soir. Très sympa, elle nous dit que à 200 mètres de là, il y a une petite épicerie et une boulangerie. Nous nous étions déjà résignés à trouver un truc vite fait dans une pompe à essence donc nous n’hésitons pas une seconde. On achète de quoi manger à midi à la supérette et un petit déjeuner à la boulangerie. Parfait, nous voilà réellement prêt à partir !

Les rues de Reykjavik sont presques vides alors qu’il est passé 8h du matin. La raison en est simple: aujourd’hui, c’est la fête nationale et c’est donc jour férié ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous sommes partis visiter aujourd’hui le Cercle d’Or et que nous visiterons le lendemain Reykjavik (et non pas l’inverse comme la logique de mes hébergements l’auraient voulus). A peine 15 minutes après avoir démarré, la ville n’est déjà plus qu’un souvenir et nous nous enfonçons progressivement vers le centre du pays. Les paysages sont déjà à couper le souffle: de grandes plaines à l’herbe rare que quelques chevaux tentent tant bien que mal de manger encadrés par de grosses collines à l’aspect rébarbatif. Ou bien ici, une petite église posée sur sa colline au milieu de pas grand chose ! Evidemment, ce n’est que le début mais il est rassurant de constater que nous continuons à nous émerveiller de tout ce qui nous entoure !DSC_0004DSC_0002

Après une bonne heure de trajet (arrêt photos inclus), nous nous garons sur le petit parking (compte tenu de la popularité du site) de Thingvellir, première étape de ce Cercle d’Or. Nous nous apprêtons: veste et pantalon de pluie seront l’équipement indispensable à cette journée ou la pluie passera son temps à apparaître et à disparaître. Après un rapide passage par le visitor center pour y récupérer une petite carte assez rudimentaire auprès d’un employé pas franchement motivé, nous nous retrouvons face à la première passerelle … envahie par les masses de touristes descendant des nombreux cars qui ne cessent d’arriver. Je le savais mais c’est autre chose de l’accepter … Chacun voyage comme il l’entend mais il faut avouer que directement, l’effet de foule est énorme ! On décide donc de passer ce point de vue pour directement nous enfoncer dans le site proprement dit.

Thingvellir, c’est quoi ? Je laisse l’ami Wikipédia vous l’expliquer:

« Le parc national de Þingvellir, en islandais þjóðgarður Þingvellir, est un parc national du sud-ouest de l’Islande, en bordure des Hautes Terres. Cette aire protégée centrée sur un graben, les Þingvellir, regroupe plusieurs montagnes, volcans, lacs,cours d’eau et une forêt. En bordure des Þingvellir, la faille d’Almannagjá et le Lögberg, le « Rocher de la loi », constituent le principal lieu historique national puisqu’il constitue le lieu de rassemblement originel d’un des plus vieux parlements du monde (l’Alþing) qui y fut fondé dès 930 et l’indépendance de l’Islande y fut proclamée le 17 juin 1944, le jour du 133e anniversaire de la naissance de Jón Sigurðsson, leader des mouvements pacifistes pour l’indépendance de l’Islande au xixe siècle. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004. Il abrite également la résidence d’été du premier ministre de l’Islande. »

C’est donc cette faille d’Almannagja que nous venons visiter. Elle est le résultat de l’éloignement des plaques tectoniques européenne et américaine et qui ne cesse de s’agrandir: près de 3mm par an. Je vous l’accorde, ça ne se voit pas à l’œil nu mais quand même ! Depuis le parking, nous nous élançons donc dans une petite pente coincée entre les deux parois de la faille.

DSC_0025

Le site est particulièrement agréable malgré les hordes de touristes qui nous talonnent en faisant un bruit de tout les diables. Au bout de cette première allée, une micro-chute amène une touche légèrement différente à cet environnement minéral.

DSC_0032

Sur le plan, la chute d’eau marque déjà la fin du site mais ça nous paraît étonnamment court. Nous nous apprêtions à descendre dans la plaine voisine pour finir la visite quand nous nous rendons compte du piège. En réalité, ce que nous avons vu n’est que le résidu de la vraie chute d’eau, située un peu plus loin. Nous faisons donc demi-tour et reprenons notre route. Le gros point positif de cette partie, c’est que les groupes n’y vont pas. Pour cela, il faudrait avoir plus d’une demi-heure à consacré au site et c’est donc pratiquement seul que nous attaquons les quelques marches qui nous amènent à un T. A gauche, la chute d’eau et à droite, on ne sait pas trop. Nous partons donc d’abord en direction de la chute de Oxararfoss (foss signifiant chute d’eau en islandais). Elle n’est pas spécialement impressionnante de par sa taille ou son débit mais le site est agréable et quasi-désert.

DSC_0043 DSC_0050

Le site étant un cul-de-sac, nous faisons demi-tour jusqu’à revenir à l’intersection. Plutôt que de revenir sur le site principal, nous décidons d’emprunter l’autre branche afin de voir ce qu’il s’y passe. Je suis en plus un peu embêté car j’avais vu des photos de la faille mais ça ne ressemblait pas à ce que nous avions vu jusque là. Bien nous en a pris car après quelques centaines de mètres et une toute petite ascension, je peux enfin contempler la vue que je cherchais ! Bien plus belle que depuis l’autre côté du site, on voit bien mieux la faille d’ici !

DSC_0063

Voilà déjà 1h30 que nous arpentons ce site et ce n’est pas fini. Nous décidons donc de redescendre vers le site principal et de nous enfoncer dans la plaine qui jouxte la faille. Envahie par des petits lacs ou évoluent quelques canards, le site est agréable même si il est moins spectaculaire que son voisin. Au bout de celle-ci, une petite église dont le nom m’échappe amène une petite touche différente au site.

DSC_0074

Mais cela fait déjà plus de deux heures que nous évoluons ici et il est temps de tout doucement remonter au parking. Pour traverser plus vite la plaine, des passerelles sont aménagées en différents endroits, ce qui fait qu’un gros quart d’heure plus tard nous sommes à la voiture. Après un rapide passage aux toilettes payantes (200 ISK, soit 1,3 euro !), nous nous mettons en route pour la deuxième étape de notre journée: Geysir !

Il nous faut près d’une heure sur une belle petite route qui serpente au milieu de nul part pour nous y rendre. En chemin, nous avons croisé notre première construction au toit en herbe, caractéristique du pays. Je dois avouer que celle-ci me laisse perplexe. Est-ce une habitation ? Je n’en sais trop rien car je ne pas essayer de pousser la porte.

DSC_0080

Nous arrivons enfin sur le parking du site sous la pluie ou se presse une foule considérable. Il est presque 13h et nous décidons de pique-niquer dans la voiture, à l’abri. Le temps de manger et la pluie a quasi-disparu ! Nous réenfilons donc nos couches de protection et nous traversons la route pour entrer sur le site à proprement parler. Ici, nous allons revoir des solfatares ainsi qu’un geyser comme nous avions déjà pu voir à Yellowstone, aux USA. Autant vous dire que j’étais assez excité à l’idée ! Malheureusement, en toute honnêteté, le site est un petit peu décevant. L’odeur de souffre est bien présente et quelques petites fumerolles amènent un aspect désolé au site mais c’est à peu près tout.

DSC_0084 DSC_0085

Seul le geyser Strokkur (et pas le geyser Geysir – qui a donné son nom à tout les autres geysers – qui ne crache quasi plus à cause de la bétise des touristes qui s’amusaient à jeter des cailloux dedans pour le faire réagir. Résultat, il est maintenant quasi-bouché !) sauve le site avec ses jets extrêmement réguliers envoyant des gerbes sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Pour le coup, c’est toujours aussi chouette à voir mais la comparaison avec Yellowstone est trop tentante et n’est pas à l’avantage de ce site. J’essaye à plusieurs reprises de capter la bulle, ce moment très rapide ou l’eau se soulève en forme de bulle avant d’être projeter en l’air. Malheureusement, je ne suis ni assez rapide ni assez patient et la photo ci-après sera mon meilleur résultat.

DSC_0092 DSC_0098

La pluie quasi-permanente qui nous tombe dessus depuis notre arrivée sur le site n’encourage pas à l’optimisme et nous décidons de continuer notre route. Après un rapide passage aux toilettes (gratuite celles-ci) et une visite éclair de la boutique-souvenirs (Aie les prix !), nous remontons en voiture pour parcourir les quelques kilomètres qui nous séparent de Gullfoss. Pour ceux qui ont bien suivis, c’est donc à une nouvelle chute d’eau que nous rendons visite maintenant.

Le site est bien pensé avec des passerelles permettant d’observer d’en haut et au niveau de l’eau. Nous attaquons d’abord par la et ce que nous voyons est très impressionnant ! La chute est constituée de deux sauts pour une hauteur totale de 31 mètres avant de s’engouffrer dans une faille perpendiculaire à celle-ci. Une passerelle permet même d’arriver entre les deux sauts, avec l’humidité que ça comporte !

DSC_0102 DSC_0107

Nous finissons ensuite par remonter et de longer la falaise pour l’observer du haut … mais pas au sec ! En effet, la bruine remonte le long de la paroi et nous atteint plusieurs dizaines de mètres plus haut.

DSC_0109

Nous resterons au total près d’une heure sur ce site à contempler la puissance de la nature. Mais il est temps de se remettre en route car la fatigue commence malgré tout à nous gagner et nous avons encore un peu de route pour rentrer. De plus, je ne veux pas reprendre la route directe et nous allons faire un petit détour par une petite église dont les images m’avaient bien plu.

C’est donc vers l’église de Skalholt que nous mettons le cap, située à 40 minutes de route de Gullfoss. Le site est quasi-désert à notre arrivée et nous avons le temps de tourner autour de ce beau petit édifice. L’intérieur est relativement moderne et chaleureux mais nous ne nous y attardons pas. Juste à côté de cette église se trouve une chapelle au toit recouvert d’herbe. Celle-ci est bien plus grande que la première construction de ce type que nous avions croisée et nous pourrons même y pénétrer. L’ensemble église/chapelle/lac donne un cadre magique et unique !

DSC_0122

Nous décidons ensuite de remettre le cap sur Reykjavik par le chemin le plus direct. Sur la route, nous ferons notre premier arrêt dans un Bonus – le Lidl islandais – pour y faire des courses pour les prochains jours. Impossible de manger à l’extérieur à chaque repas, notre budget ne nous le permettrait pas ! Mais ce soir, nous sommes fatigués et décidons de mettre le cap sur un petit restaurant thaï à la bonne réputation avant de rentrer nous coucher !

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :