Jour 13: Arrivée à Bariloche

Lorsque le réveil sonne ce matin, nous n’avons qu’une hâte: partir au plus vite de cet endroit. Comme je l’ai dit la veille, la chambre d’hôte est super mais le fiasco d’hier soir nous donne clairement des envies d’ailleurs. A 6h45, nous sommes à l’aéroport pour un vol décollant à 8h. Nous nous sommes aperçus qu’arriver deux heures à l’avance était inutile dans les petits aéroports d’Argentine au vu du faible nombre de vol par jour (deux par exemple aujourd’hui !). De toute façon, l’agence de location de voiture .nous avait dit qu’il n’ouvrait leur bureau qu’à 7h et pas avant. Finalement, nous aurons la seule agence qui arrive à 7h20 sans un mot d’excuse, qui fait un check-out de 15 secondes et qui s’en va en nous rendant notre copie de mastercard. Bref, Alamo pour le service client, faudra repasser !

Les vols se passeront sans encombre: un passage par Buenos Aires (encore !) puis direction San Carlos de Bariloche. Les deux seront à l’heure (incroyable !) et le seul bémol proviendra d’une famille de *** installée devant nous et dont les enfants passeront leur temps à se jeter dans leurs sièges sans aucune intervention des parents. Au bout d’une heure de ce jeu là, j’en ai marre et je fais intervenir l’hôtesse de l’air. Non mais, je n’ai pas à supporter le manque d’éducation des autres !

L’arrivée à S.C. de Bariloche se fait avec dix minutes d’avance et finalement, il est 14h15 quand nous récupérons notre petite Chevrolet type Corsa. Un peu juste pour deux grands sacs (un dans le coffre et un sur la banquette arrière) mais nous ferons avec.

Déjà dans l’avion, nous nous étions rendu compte que les paysages allait probablement nous plaire: montagnes enneigées et lac-miroir entourés de forêts ! Et effectivement, dès la sortie de l’aéroport, la route serpente au milieu de pins. On se croirait dans les Alpes: l’air est vivifiant, la température plus fraîche (entre 15 et 20°C) mais le soleil est encore et toujours bien présent ! Cet endroit nous laisse immédiatement une impression agréable !

Nous nous rendons donc dans la ville, à une vingtaine de minutes de la. Construite dans le style « rues qui se croisent à angle droit », elle ne manque néanmoins pas de cachet. Beaucoup de bâtiments ressemblent de près ou de loin à des chalets de station de ski et la ville est bordée sur tout son flanc nord par le lac Nahuel Huapi. En gros, à chaque intersection, on voit ses eaux très bleues au bout de la rue.

DSC_0049

 

Nous trouvons très facilement l’adresse ou aurait du se trouver notre auberge de jeunesse mais un mot nous indique que toutes les réservations ont été déplacées dans un hôtel, à six cents mètres de la. Bon, encore une fois une organisation argentine, nous n’avons même pas été prévenu ! J’avais choisi cet endroit car il était dans une rue légèrement en retrait et ou on pouvait facilement se garer et nous nous retrouvons sur la grosse artère principale. Notre ennui retombe immédiatement grâce à l’accueil de l’employée, très charmante. Elle parle un très bon anglais et nous renseigne sur plein de choses. Petit souci quand je lui explique notre programme du lendemain: nous devions nous rendre au ventisquero negro, un glacier noir, mais de gros arbres sont tombés sur la piste y menant et c’est donc fermé pour une durée indéterminée. Nous allons devoir trouver une solution bis !

Nous recevons la clé de la chambre, ma foi fort confortable, et surtout avec une belle vue sur le lac ! A peine déposés nos bagages que nous repartons aussi vite. Nous voulons prendre un téléphérique qui doit nous emmener au sommet du Cerro Campanario pour une vue d’ensemble de la région. Celui-ci ferme à 18h et il est déjà 16h quand nous entamons la petite demi-heure de route qui nous attend.

En réalité, c’est toujours tout droit ! On suit la route qui mène à la péninsule Llao Llao et qui longe le lac. Celle-ci est assez fort encombrée mais ça roule malgré tout sans souci. Tout le long, de magnifiques petits hôtels succèdent à de petites plages publiques. Vraiment, tout cela nous plait vraiment beaucoup !

Nous finissons par arriver sur le petit parking bien indiqué et nous nous garons au milieu des cars. Aïe, c’est pas gagné pour la tranquillité au sommet ! En attendant, nous sommes la et nous payons les cent pesos par personne pour accéder au téléphérique. Celui-ci nous emmène en une petite dizaine de minutes à une succession de petites plates-formes pour une vue … WAHOU !

Difficile de décrire une telle beauté et la seule solution reste la photo panoramique que j’ai réalisée !

pano cerro fb

 

Nous resterons jusqu’à dix minutes avant la fin et le site s’est quasi entièrement vidé depuis une demi-heure. Nous avons donc quasi profiter seuls d’un tel spectacle. Franchement, le guide du routard explique que les européens boudent la région car ça leur rappelle trop les Alpes. Hé bien, ils ont torts et pas qu’un peu ! Soit, il nous est difficile de nous arracher d’ici mais malheureusement, nous n’avons plus trop le choix. Nous reprenons le téléphérique dans le sens inverse non sans jeter un dernier regard derrière nous !

Arrivé en bas, un souvenir me revient: pour occuper la journée de demain, je me rappelle que j’avais fait une croix sur certaines excursions en bateaux dans la région. Nous décidons de nous renseigner à nouveau sur les différentes opportunités en nous rendant dans une agence vendant des excursions: impossible d’organiser soi-même à moins de posséder son propre bateau ! Nous nous décidons pour Turisur et l’excursion qui doit nous amener à Puerto Blest et au Lago Frias pour 683 pesos par personne (420 pour Puerto Blest, 160 pour le Lago en option et 103 pour l’entrée du parc) demain à 10h.

Ensuite de quoi, nous décidons de faire notre repas d’anniversaire dans un restaurant conseillé dans le guide: le Familia Weiss. Tout de bois vêtu, nous mangerons jusqu’à ne plus savoir respirer une picada (antipasti) de fromages délicieuse suivie d’une fondue au fromage tout aussi succulente accompagnée d’une excellente bouteille de vin Reserva Malbec. Le tout pour … moins de 40 euros, pourboire inclus ! Nous rentrerons ensuite à l’hôtel le ventre plein et le moral clairement en hausse, prêt à attaquer la visite de cette région qui s’annonce splendide !

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :