J12: Sur les traces des pélerins …

Il est temps pour nous de rejoindre les USA que nous avons quitté il y a deux jours. Craignant un long passage de la douane, il est 8h lorsque nous quittons notre suite luxueuse (à regret) pour parcourir les 927 kilomètres annoncés jusque Provincetown, petite ville de Cape Cod, Massachussets. C’est donc vers l’est que nous allons faire l’intégralité de la route qui nous attend pour rejoindre l’Océan Atlantique, au nord de New York. Alors que nous rejoignons le poste-frontière, un douanier américain prend nos passeports en nous regardant à peine, les tamponne et nous souhaite une bonne journée. C’est tout ??? Apparement oui, il nous aura fallu à peine cinq minutes pour revenir aux USA, tant mieux ! C’est parti pour neuf grosses heures de route à travers tout l’Etat de New York et celui du Massachussets.

Lorsque l’on pénètre dans ce dernier, les autoroutes changent. Elles sont plus vallonnées, beaucoup plus boisées et c’est un véritable régal pour les yeux. Lorsque l’on arrive sur un sommet, on a de belles vues sur la région environnante ou abonde les forêts. Avant ça, nous étions passés par Buffalo, Syracuse, Albany ou encore Springfield, toutes des petites villes a l’aspect assez triste et bétonné.

Alors qu’il ne nous reste qu’une grosse heure de route, nous nous retrouvons ralentis par un afflux de voiture. Nous arrivons sur un pont traversant le canal qui sépare maintenant le Cape Cod du reste du continent et que nous parcourons au pas. A peine sommes nous de l’autre côté que la végétation change du tout au tout. On se retrouve dans un monde de dunes recouvertes d’une végétation ressemblant très fortement à certaines régions du Sud de la France. Il y fait agréablement chaud et nous prenons donc notre mal en patience. Finalement, nous arrivons petit à petit à nous extraire d’ici et nous avalons les derniers 100 kilomètres pour arriver sur Provincetown, tout au bout du cap.

C’est à l’emplacement de cette petite ville toute proprette que Myles Standish et ses pèlerins débarquèrent du Mayflower le 11 novembre 1620 et furent accueillis par les indiens de la tribu des Nausets. C’est donc ici que les premiers colons anglais s’installèrent pour créer la colonie de Plymouth. Les débuts furent terribles à cause des maladies et ils ne doivent leur survie que grâce à l’aide des indiens qui leurs apprirent à pêcher, chasser et cultiver le maïs. Après la première moisson, les colons organisèrent un grand repas et invitèrent leurs sauveurs à manger un animal inconnu d’eux: la dinde. La tradition de Thanksgiving commence à ce moment-là.

Notre motel se situe tout au bout de la petite ville, en bord de mer. C’est une construction en U d’un seul étage. Les chambres ne sont pas spécialement belles mais donne sur un jardin offrant une belle vue.

DSC_0585

Apparemment, il y a eu un léger souci à la réservation car il n’en trouve pas de trace à l’accueil mais ce n’est pas un souci, l’établissement étant quasi-vide. Nous déposons en vitesse nos bagages et nous partons nous promener sur la plage voisine. Devant nous, la petite ville avec ses belles petites maisons offre un cadre agréable pour se détendre.

DSC_0582 DSC_0584 DSC_0586

DSC_0588 DSC_0583

La nuit est tombée tout doucement et on commence à avoir faim. Un des petits restos conseillés par notre guide est ouvert, leur spécialité: le homard à toutes les sauces !

DSC_0589

Une file assez longue attend déjà mais ça ne nous décourage pas, c’est ça que l’on veut. Un événement sympa va se produire, un homme vient vers nous et nous tend un homard en plastique. On est un peu sceptique mais il nous explique que c’est comme cela qu’on est prévenu que notre table est prête: il se mettra à clignoter le moment venu.

DSC_0590

Et en effet, alors qu’on nous avait annoncé une heure d’attente, à peine dix minutes s’écoulent et notre homard sonne et clignote de partout. On se présente à l’accueil fiers comme des paons et on donne le nom que l’homme nous avait dit. C’est une belle salle en bord de mer ou la nourriture se révélera très bonne et bien évidemment entièrement tournée vers le homard. On a même droit à un magnifique bavoir pour se protéger des éclaboussures. Très sympa pour un prix acceptable !

DSC_0591

Nous rentrerons ensuite tranquillement nous coucher, bien fatigué malgré tout ! Un peu plus tôt, nous avions été nous renseigner pour notre activité du lendemain matin: l’observation des baleines ! Pas de soucis, il y a de la place !

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :