Jour 13: Un vol sans histoire …

Nous nous levons à notre aise aujourd’hui car nous n’avons pas vraiment de programme pour la journée. En effet, nous devons être à l’aéroport de Da Nang à une grosse demi-heure de route d’ici pour y prendre notre avion qui nous emmènera dans le sud du pays. Nous refaisons intégralement nos sacs comme à chaque fois que l’on prend l’avion. L’objectif est double: réorganiser proprement nos sacs mais aussi, s’assurer que rien d’illégal n’a pu y pénétrer sans que l’on s’en rende compte. On ne rigole pas avec ça en Asie !

Après avoir pris un excellent petit-déjeuner à l’hôtel, nous refaisons le trajet qui nous amène à la Maison de la Soie pour y prendre mon costume. On espère vraiment que ça va aller … On nous accueille avec un sourire et on me dit que tout s’est bien passé. On me dirige vers une cabine d’essayage et la, c’est génial, il tombe parfaitement ! Je paye donc le solde sans souci et repart avec mon nouvel achat !

De retour à l’hôtel ou nous attendons notre voiture, notre guide vient pour nous dire au revoir et nous faire remplir une évaluation de ses services. Bon, je suis obligé d’être honnête, il n’a pas été très bon dans cet exercice mais je ne lui fais pas non plus un rapport dégueulasse, plutôt des suggestions. On lui donne quand même un pourboire et on se quitte. Peu de temps après, notre chauffeur arrive devant l’hôtel et en voiture, Simone !

La route se fait sans histoire et nous arrivons à l’aéroport de Da Nang plus de deux heures à l’avance. C’est très moche ! Que ce soit le bâtiment ou les alentours, rien n’est beau. Enfin bon … Nous allons faire enregistrer nos bagages dans la salle unique et principale puis allons attendre un peu dehors. Je fume une dernière cigarette avant que l’on se dirige vers la sécurité. Ce n’est pas le contrôle le plus strict que j’ai vu et loin de la. C’est à peine si on nous nous regarde et nous passons sans encombre pour pénétrer dans une grande salle bondée de monde. On se fraye un chemin jusqu’à un vendeur de nouilles que nous dévorons avec plaisir. Notre avion aura un petit peu de retard et c’est soulagé que nous sommes appelés à la porte d’embarquement. Nous pénétrons sur la piste et grimpons à bord. RAS durant le vol !

Arrivée à Saigon (l’ancien nom de la ville car maintenant, son nom officiel est Ho Chi Minh Ville mais c’est long à écrire et peu de gens l’utilise) sans problème, nous récupérons nos bagages et passons la sécurité. Notre nouveau guide nous attend. Il est un peu différent des précédents ! En effet, il a une petite cinquantaine d’années, les cheveux longs teints en une espèce de roux, se prénomme Houm (je ne me souviens plus de l’écriture mais c’est comme cela que l’on prononçait) et est toujours en train de sourire. Ses vêtements sont beaucoup plus américanisé comme cette casquette qu’il portera quasi tout le temps sur le crane. Rien à voir avec la tristesse des looks de Qui et de l’autre guide.

Il nous embarque jusqu’à notre 4×4, nous présente à notre chauffeur et en route vers notre hôtel. En chemin, nous faisons plus ample connaissance avec Houm qui se révèle vraiment sympa. Il nous explique le programme de demain car aujourd’hui, il est déjà 15h et qu’on a quartier libre. Le trajet entre l’aéroport et l’hôtel aurait du être court, le premier comme le second étant situé en pleine ville ! Mais les embouteillages sont terribles ici et le trajet initial d’une quinzaine de minutes se transforme en presque trois-quarts d’heures. Nous arrivons finalement sur Lê Lai, une rue importante dans le phuong (district) 1. Notre hôtel est assez classe et nous nous enregistrons. Nous donnons rendez-vous à Houm pour le lendemain matin et nous prenons possession de notre belle grande chambre.

Un immense parc tout en longueur est coincé entre notre rue et sa parallèle. Nous n’avons donc qu’à traverser pour nous retrouver dans un bel espace ou une activité importante se déroule. On voit des gens courir, jouer au ballon ou discuter. Des petits kiosques, vides pour l’instant, sont situés sur le long. Des vendeurs ambulants sont la aussi. Bref, il fait bon vivre ici.

D’une manière générale, cette ville nous surprend. La ou dans le nord et dans le centre, nous étions face à une population pas toujours (j’insiste sur le PAS) très accueillante, ici c’est complètement le contraire. Cette ville a été fortement américanisée grâce (ou à cause) à la présence des GI’s durant la guerre. Les bâtiments sont plus modernes, les habitudes vestimentaires aussi. Bon, les prix aussi ! La différence est flagrante, surtout par rapport à Hanoï ! La même bière coute deux fois le prix, même si soyons honnête, ça reste pas bien cher.

Nous finissons par arriver au restaurant que nous avions repéré dans notre guide, situé un peu plus loin encore après la fin du parc. Je ne me souviens plus du nom mais la nourriture ainsi que la cadre était excellente. En retraversant le parc au soir, l’ambiance est encore plus surchauffée. Les kiosques sont remplis de couples en train de danser, un immense cours de yoga s’est installé sur la place centrale, il y a un monde dingue ! C’est très amusant mais nous ne nous attardons pas car nous commençons à fatiguer. On prend un dernier verre au bar de l’hôtel et puis, dodo !

Pas de photo aujourd’hui car j’avais oublié de recharger la batterie de l’appareil la nuit passée …

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :