Jour 11: Death Valley et Las Vegas

Se lever à 3h50 n’est jamais facile, même pour moi qui ne dort pas beaucoup. Mais se lever dans la perspective d’assister à un magnifique spectacle naturel, ça donne un coup de fouet. On se prépare, on charge la voiture et on quitte donc Beatty (à regret, j’y aurais encore bien passé une soirée pour ma part !) pour retourner dans la fournaise de la Vallée de la Mort. Enfin, quand je dis fournaise, le mot est fort. A part le pic à 42 degrés, la température reste quand même dans les 30. Quand on sait qu’en été, elle atteint les 50 degrés, on est pas à plaindre.
Au programme aujourd’hui: la « région de Furnace Creek » et puis Las Vegas ou nous assistons à 9h30 à une représentation de « KA » du Cirque du Soleil.

Première étape donc, Zabriskie Point pour assister au lever de soleil, spectacle apparemment magique à cet endroit. On avait été voir les éphémérides sur Internet et le soleil devait faire son apparition à 05h46. On arrive avec un petit quart d’heure d’avance, on gravit la petite côte, je prépare le trépied et l’appareil photo et on attend en compagnie de 5 ou 6 personnes qui ont fait l’effort comme nous. Avant même que le soleil ne passe au dessus de la montagne, il fait suffisamment lumineux (et chaud, déjà 22 degrés à cette heure la) pour constater qu’effectivement le site est beau: roche jaune et bordeaux tout autour du point de vue avec une ouverture sur la plaine derrière. Néanmoins, je suis déjà un peu déçu car je m’attendais à plus beau, beaucoup plus beau. Soit, on attend donc le soleil. Des gens commencent à arriver … mais pas le soleil. Il est 6h30 quand les premiers déclarent forfait et s’en vont. Pour notre part, on sera dans les derniers à quitter l’endroit (vers 7h) sans avoir vu ce foutu soleil illuminer ses roches. Pourtant, on voit bien qui brille sur le reste de la vallée mais un nuage est venu se mettre entre lui et nous, ce qui a gâché le spectacle. Petite déception pour nous donc, que cet endroit.

Nous avons oublié dans tout nos préparatifs de prévoir de quoi déjeuner ce matin. Nous nous rendons donc au store de Furnace Creek afin d’y acheter de quoi manger. Cher et pas exceptionnel. Par contre, on en profite pour racheter un gros bidon d’eau car celui d’hier a été bu sur la journée. Au lieu de le prendre sur place, on décide de parcourir les 10 minutes de route pour déjeuner face à l’entrée de notre première promenade de la journée: au Golden Canyon.

Autant le dire, pour moi ça été le plus bel endroit que j’ai fait ici dans la Vallée. Un peu comme à Mosaic, la veille, on pénètre dans un goulot, mais plus large, doré de partout. Pourtant, il est fort tôt et la lumière ne tape pas encore dedans mais la chaleur est déjà présente ici. On s’enfonce donc dans ce canyon qui offre des couleurs splendides. Les petites crêtes de montagne au dessus de nous sont de couleur bordeaux (un peu comme à Zabriskie finalement mais dans un cadre beaucoup plus magique) et nous offre un magnifique spectacle. Nous sommes seuls (il y avait une autre voiture sur le parking quand nous sommes arrivés mais nous n’avons pas encore croisé les gens) et nous marchons. Ballade fort agréable à cette heure. Nous allons jusqu’au bout et décidons d’explorer un des petits passages latérals au canyon principal. C’est beaucoup plus resserré mais c’est tout aussi beau.

DSC_0783

Il est presque 9h quand nous rejoignons la voiture (et les gens qui commencent à arriver). Etape suivante: Artist’s Drive.

La, petite erreur de ma part. La plupart des points de vue d’aujourd’hui sont sur la même route qui se termine en cul de sac. Hors, Artist’s Drive est une petite route en sens unique qui te fait faire une boucle qui te ramène en arrière. J’aurais donc du aller jusqu’au bout de la route principale et terminer par ça pour ne pas faire des miles pour rien. Pas grave en soi, car nous avons pu profiter seul de chez seul de l’endroit. La route en elle même est très jolie mais c’est surtout l’arrêt à Artist Palet qui vaut le coup. On arrive dans une sorte d’amphithéâtre de roche de toutes les couleurs. On dirait qu’elles ont été taguées tellement les couleurs peuvent paraître étrange. C’est vraiment un très beau spectacle qui se poursuit sur la route (mais de manière moins prononcée). On continue notre route.

DSC_0790

L’arrêt suivant se fait au Devil’s Golf Course. Endroit nommé comme cela, car seul le diable pourrait jouer sur un terrain pareil. En réalité, c’est un champ de roche fort acérée recouverte d’une couche de sel. L’endroit ne manque pas de charme mais n’est pas des plus impressionnant quand même. Néanmoins, la vue est belle car on se trouve plus au centre de la plaine, ce qui offre du recul sur les montagnes qu’on longe et qu’on explore.

DSC_0803

On ne s’attarde pas et on redémarre, cette fois-ci pour Badwater, endroit le plus bas de l’hémisphère nord.

Car, en effet, on se retrouve à -86 mètres en dessous du niveau de la mer, sur une bande de sel qui s’enfonce dans la plaine. On prend la photo à coté du panneau indiquant le niveau (comme tout le monde !) et on avance un peu sur ce terrain inhabituel. Ça tape dur ici ! Dès que je me mets à l’arrêt, je sens mes mollets cuire avec la réverbération. Ne pas mettre de lunettes de soleil ici relève de l’inconscience tellement il fait blanc. Un endroit extrême comme je les aime ! En repartant de la, nous faisons sur la route une rencontre inattendue avec un coyote. On s’arrête pour prendre des photos et voilà qu’au lieu de fuir comme je le pensais, il s’approche pour venir s’asseoir derrière la voiture. Ne connaissant pas les mœurs d’un coyote seul, j’évite de descendre et de m’en approcher de trop près. On lui fait donc signe et en route !

DSC_0818

La dernière étape dans la Death Valley (snif) nous emmène sur la route de Las Vegas à Dante’s View. On monte donc à 1500 mètres d’altitude pour un panorama sur toute la partie de la vallée que l’on vient d’explorer. La route est sinueuse et grimpe méchamment sur le dernier quart de mile. Au final, on arrive sur un petit parking offrant une vue splendide sur la plaine en contrebas. Par contre, un petit sentier part sur une petite colline voisine mais n’offre pas spécialement de plus belle vue. Nous restons la quelques temps à contempler et nous décidons de quitter ce parc merveilleux. Ce n’était pas celui que j’attendais le plus mais il m’a vraiment fait fort impression car contrairement à ce que je craignais, il offre toutes sortes d’endroits: plaines, canyon, château       (!!!) et cratères. Un endroit à découvrir !

Nous partons donc vers 11h de la Vallée de la Mort pour Las Vegas ! 2h30 de route à avaler. Peu de temps après notre sortie du parc, le temps vire au franchement dégueulasse avec de la pluie, de gros nuages noirs et froid. Pourtant la météo avait annoncé beau à Las Vegas ! On avance donc et passons un col. Effectivement de l’autre coté, il fait beau. Encore quelques nuages mais il ne pleut plus, des lambeaux de ciel bleu sont présent et la température est remontée. On fait donc notre arrivée dans cette ville du péché sur le coup de 14h. Nous avons réservé au New York New York Hotel pour les deux nuits qui arrivent. L’hôtel se situe en bout de Strip (ce qui se révèlera pas la meilleure idée qu’on ai eue). On cherche un peu pour trouver l’entrée du parking (gratuit) et on gare notre monture. On cherche encore les ascenseurs, on cherche l’étage et on arrive enfin à la réception. Si on cherche autant, c’est parce que c’est tout simplement ENORME comme endroit. On est directement happé par le jeu car la réception se trouve dans la salle du casino. C’est gigantesque, c’est lumineux, c’est bruyant et c’est bourré de monde ! Spectacle incroyable ou toutes sortes de personnes se côtoient. Des jeunes comme des plus vieux, des bien habillés comme des véritables touristes, tout y est ! De plus, au Nevada, on peut fumer dans les casinos et boire bien évidemment. Les gens sont donc dans des états plus ou moins avancés d’ébriété. C’est incroyable !

DSC_0868

On prend possession de la suite spa réservée et on fait une grosse sieste pour récupérer. On ressort vers 17h30 pour découvrir le Strip et aller manger au Mirage (qui se situe de l’autre coté du strip). Quel folie que cet endroit ! C’est bourré de gens, on nous distribue des entrées gratuites et des boissons moins chère tout les deux pas, on nous propose les services de dames pas fort habillées, du grand n’importe quoi ! Néanmoins, les hôtels sont vraiment impressionnants de par leur taille et leur forme pour certains. On ne peut pas traverser les rues comme cela, on doit emprunter des passerelles qui passent au dessus et qui en profitent pour te faire passer par les casinos. Tout est fait dans l’optique de vous ramener vers les salles de jeux. On arrive au buffet du Mirage (le Craving’s) ou on a prévu de manger. Tout est de bonne qualité mais au final, on est un peu déçu. Trop de cuisines différents mais des choix fort limités dans chaque. De plus, à part les softs compris dans le prix, les autres boissons sont fort chères. On ressort quand même le ventre trop rempli et on repart à notre hôtel.

Pour ce faire, au lieu de retourner à pied, on décide de tester le monorail qui longe le Strip. On pensait que c’était gratuit mais en fait c’est 5 dollars par trajet. Pas grave, nos jambes commencent à fatiguer et on arrive à l’hôtel en face du notre, le MGM ! Une demi-heure pour trouver la sortie de ce méga-hôtel ! On va chercher nos tickets dans la chambre et on revient au MGM car c’est la qu’à lieu notre spectacle.

En réalité, le plus beau spectacle que l’on a jamais vu ! Aucun mot pour exprimer tout ces tableaux qui se succèdent avec des acrobates de génie, ces scènes qui s’inclinent à 90 degrés et qui obligent les acteurs à des mouvements incroyables. La musique sort de nos sièges (les baffles sont intégrés), l’ambiance est incroyable. De plus, la salle a été conçue pour ce spectacle, elle offre donc des possibilités aux acteurs incroyables ! Je n’en dis pas plus mais sachez que jamais nous ne regretterons le prix de nos places tellement c’était beau !

Nous finissons la soirée dans le casino de notre hôtel en buvant une espèce de rhum glacé en regardant les danseuses. C’est la nuit que Las Vegas se réveille car c’est la qu’on se rend compte du monde. On dirait qu’ils attendent qu’il fasse noir pour sortir tel des zombies claqués leur pognon dans tout les jeux proposés. Une ambiance très particulière qu’on va expérimenter plus avant demain soir (on sera vendredi en plus !)

DSC_0862

DSC_0867

DSCN0916

Tags:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :